Dessiner...
 

Apprendre à dessiner c’est d’abord apprendre à voir. Lorsqu’on regarde, on découvre la beauté de ce qui nous entoure. Mais il faut se défaire des images préconçues que nous avons apprises. On privilégiera le lâcher-prise dans la pédagogie du dessin.

Il n’est pas rare qu’enfant, nous dessinions. Malheureusement, notre apprentissage scolaire a tendance à considérer comme faux le dessin qui ne re-présente pas un objet réel, comme on estime a priori que le fait la photo. Donc la plupart des enfants arrivés à l’âge de raison estiment, ainsi que leur entourage, qu’ils ne savent pas dessiner.

Plusieurs expériences seront proposées dans cet atelier pour (ré-)apprendre à voir. Réaliser le dessin d’un modèle par la ligne, soit plutôt son contour, ou par la masse. Dessiner en grand ou en petit. Percevoir le rythme : les mouvements du sable sur la plage, les nervures d’un végétal. Dessiner de la main gauche, si l’on est droitier, et inversement. Au travers de ces expériences, utiliser divers papiers et divers médiums : le pastel ou le fusain, le medium gras ou le médium sec, le pinceau large plutôt que le pinceau en pointe, l’encre (de Chine), le lavis.

Dessiner ce que l’on voit constitue la base de l’expérience proposée.
Soumettre son dessin au regard de l’autre est aussi stimulant : il n’est pas rare que d’autres personnes voient des choses que vous n’avez pas vues …
Cette expérience procure une grande satisfaction lorsqu’on se rend compte que l’on voit d’une manière nouvelle, «comme un artiste ».
Cette pédagogie peut être comparée à celle qui consiste à apprendre à un jeune enfant à rouler sur un vélo à deux roues. L’enseignant peut montrer, expliquer…, il n’en demeure pas moins qu’un déclic doit se produire chez la personne qui apprend. Il s’agit en fait d’être mis en déséquilibre, de se laisser surprendre, pour trouver l’équilibre. Mieux vaut être débutant à l’égard de cette démarche ou se positionner comme tel.

L’animateur de l’atelier peut être contacté directement au 010/611688.